jeudi 27 octobre 2011

Tout ce qui n'est pas toi me laisse un goût amer. La fatalité de ma solitude l'a emporté sur la nécessité d'être en vie. Respirer dans un monde où tu n'es pas c'est comme devoir vivre sans organe. Rien n'est impossible c'est la base d'une existence sereine seulement depuis que tu n'es plus tout me semble devenu irréalisable. La beauté de ton être manque à la médiocrité de ma vie. Je donnerais tout pour une minute de plus avec toi.
Tu as disparu malgré ton envie de vivre, tu nous as laissé, tu m'as laissé malgré l'espoir d'une guérison dans ton regard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire